Recherche avancée


CANOT ET KAYAK
DANSE
ÉCHECS
HARMONIES ET ORCHESTRES SYMPHONIQUES
LOISIR
LOISIR DE PLEIN AIR
LOISIRS FOLKLORIQUES
MARCHE
SCOUTISME
THÉÂTRE

 Accueil |  À propos du portail |  Nous joindre |  Liens | Imprimer la page

Damer le pion
Il serait mal vu, aux échecs, de battre un pion à coups de pelle pour l'enfoncer dans le sol, comme le suggère l'expression. Nous avons tous, à un moment donné, damé la terre ou la neige pour la compacter, mais il s'agit d'une action pour le moins inappropriée dans le cadre d'un jeu de table.

Le verbe « damer » tire son origine du nom « dame » qui, en plus de désigner une femme mariée, en général respectable, représente un outil de travaux publics destiné à tasser le sol. Au sens figuré, damer le pion à quelqu'un signifie qu'on l'emporte sur lui, qu'on le surpasse largement.

Il en va de même aux échecs, car si « damer un pion » n'est pas synonyme de victoire assurée, cette stratégie confère tout de même souvent une confortable avance. En effet, en amenant, coup par coup, un pion jusqu'à l'autre extrémité de l'échiquier, sur sa « case de promotion », l'heureux joueur peut échanger ledit pion contre une pièce de son choix. Comme elle constitue de loin la plus forte et la plus polyvalente, c'est sans contredit vers la dame que portera sa préférence. Étant ainsi muni en zone adverse, le joueur qui rend un pion « à dame » a donc toutes les chances de damer le pion à son adversaire!

Sources :
http://normandlamoureux.com/echecs/glossaire/d.html

http://fr.wiktionary.org/wiki/damer
http://dictionnaire.sensagent.com/damer/fr-fr

Baudruche
Quand on entend le mot baudruche, ce n'est pas spécialement la musique qui nous vient en tête de prime abord. Tout au plus, par une série de rapprochements douteux, la baudruche pourrait évoquer quelque musicien de peu de talent qui joue les maestros sans en avoir l'étoffe, comme dans l'expression « un grand homme en baudruche ».

 
La baudruche partage, avec les mots « boudin », « bedon », « bedaine », « bouder » et « bidon » entre autres, le préfixe d'origine indo-européenne bod, signifiant, je vous le donne en mille, « gonflé ». Cette fine membrane tirée des intestins de ruminants sert à fabriquer différents objets, dont le fameux ballon à gonfler qui porte son nom, lequel, de nos jours, est plutôt fait en latex pour des raisons évidentes.
 
C'est avec ce dernier que le lien entre la baudruche et la musique s'établit. En effet, qui n'a pas, étant enfant, laissé un ballon se dégonfler en étirant l'embouchure avec les doigts pour produire une « musique » dont les parents se passeraient bien? Le même principe s'applique chez certains instruments à vent : c'est en comprimant légèrement la double anche avec les lèvres que s'étire la membrane qui la recouvre, ce qui fait vibrer l'air. Si notre musicien n'en est pas une lui-même, il y a de bonnes chances pour que le son émis par sa baudruche soit, cette fois, des plus harmonieux!
 
Sources :
 
Adouber
On voit mal un joueur d'échecs annoncer son intention d'entreprendre le long rituel médiéval d'adoubement en plein milieu d'une partie. Puisque cette cérémonie, visant à sacrer chevalier un écuyer méritant, débute par une nuit complète passée à prier et à méditer, gageons que l'adversaire de notre joueur flairerait le subterfuge...
 
Adouber tire son nom du germanique dubban signifiant frapper. Cela prend tout son sens lorsque l'on sait que le jeune homme, après avoir prêté serment, était frappé trois fois du plat de sa propre lame sur la joue ou sur l'épaule par son suzerain. Anciennement, le verbe adouber était aussi synonyme d'arranger. En marine, lorsqu'on adoube une voile ou la coque d'un navire, on la répare. Les huîtres adoubées, quant à elles, ne défendent pas la veuve et l'orphelin mais sont plutôt débarrassées de leurs armures pour être cuites dans la saumure.
 
Mais revenons à nos pions. Lorsqu'il annonce son intention d'adouber, le joueur d'échecs peut toucher une pièce pour l'ajuster, sans la jouer, un peu comme le seigneur pare d'armes son nouveau chevalier sans pour autant le déployer sur le champ de bataille. Ce geste doit se faire sur son propre temps de jeu et, bien sûr, ne pas prendre toute la nuit!
 
Sources :
 
Bagatelle
Un virtuose serait-il insulté si l'on affirmait à propos de la pièce qu'il vient de jouer : « C'est une bagatelle! »? Chose sans importance et de peu de valeur dans la vie de tous les jours, il y aurait lieu de ne pas le prendre comme un compliment.
 
Ce mot, de l'italien bagatella signifiant chose frivole, désigne parfois un amour aussi doux que passager. Au Québec, la bagatelle est un dessert qui ne fait pas l'unanimité, tant par son apparence que par son goût, étant généralement composé du mélange des restes de desserts de la semaine, comme des morceaux de vieux gâteau, de la gelée commerciale et de la crème fouettée.
 
Mais que notre virtuose de tout à l'heure se rassure : personne ici ne porte de jugement négatif sur son talent. En musique, une bagatelle est tout simplement un morceau à l'esprit badin et léger. La preuve s'il en faut une : le grand Ludwig van lui-même nous en a données quelques-unes, dont la très célèbre « Lettre à Élise »!
 
Sources :

 

 Capsule linguistique
 
Baudruche
 
Quand on entend le mot baudruche, ce n'est pas spécialement la musique qui nous vient en tête de prime abord. Tout au plus, par une série de rapprochements douteux, la baudruche pourrait évoquer quelque musicien de peu de talent qui joue les maestros sans en avoir l'étoffe, comme dans l'expression « un grand homme en baudruche. »

Plus de détails ...

 QUIZ ÉCLAIR   

 

Donnez un synonyme de fédération.
Corporation
Alliance
Organisme




 
Copyright Conseil québécois du loisir © 2010 - Tous droits réservés Connexion